Historique

LA FUSION

1999

Il y a une douzaine d’années, en 1999, le constat était simple, tant le FC Tramelan que le FC Tavannes peinaient à accéder à la deuxième ligue. A deux doigts d’y parvenir, les deux clubs échouaient dans la dernière ligne droite. Dès lors, pour le président du FC Tramelan Michel Bourqui, seule une fusion pouvait mener à une promotion. C’est à l’issue d’un derby à Tramelan qu’il a pris langue avec son homologue de Tavannes Marcel Greder pour lui proposer de parler à son comité d’une éventuelle fusion alors qu’il en ferait de même à Tramelan. Quelques péripéties ont abouti à la naissance du FCTT. C’est ainsi que du côté de Tramelan le vote a été quasi unanime en faveur de la fusion alors qu’il a fallu s’y reprendre à deux fois à Tavannes pour arriver au même résultat. Pourtant, cela faisait belle lurette que les mouvements juniors n’en formaient plus qu’un à la suite du regroupement RTT (Reconvilier-Tavannes-Tramelan). Chez les actifs, cette fusion était presque une évidence, eux qui avaient pris l’habitude d’évoluer sur les trois stades avec des copains qu’ils croisaient comme adversaire une fois venu le temps des actifs.  

2001 

Sous le nom de FC Tavannes/Tramelan (FCTT) est constituée le 20 avril 2001 une nouvelle société émanant du regroupement du FC Tavannes, fondé en 1904 et du FC Tramelan, fondé en 1908. Tout a été partagé et décidé dès le début d’alterner les matches et les entraînements entre Tavannes et Tramelan. Les deux terrains ne sont finalement qu’à cinq kilomètres l’un de l’autre. Pas de quoi dissuader nos spectateurs de nous suivre. D’ailleurs, à Tavannes, pour se rendre au stade, tous prennent leur voiture. Alors, plutôt que de s’arrêter à Orange, poursuivre jusqu’à Tramelan n’est pas si compliqué que cela.  

2002-2008

Sur le plan sportif, la fusion a été éminemment positive : « Nous nous étions donnés trois à cinq ans pour accéder à la deuxième ligue. Au terme de la troisième année (saison 2003-2004), nous y parvenions. Dans cette catégorie, le FCTT n’a jamais fait plus mal que quatrième. De quoi donner quelques envies d’aller voir plus haut si le ciel est plus bleu.

2009-2010

Et même si l’ascension en 2ème ligue interrégionale ne constituait pas une priorité absolue, elle a été acquise avant le terme de la saison 2009/2010, le tout avec des joueurs du crû.