La GaZette

De côté

Performance encourageante pour la 1

Un bon point pour la confiance

Après une entrée de match intense à Allschwil, la 1 a su se montrer solide défensivement et a même trouvé l’ouverture par l’intermédiaire du jeune David Neto. « On a joué une très bonne 1ère mi-temps », estime Gaëtan Habegger. « Cela a été plus compliqué en 2e période, et même si c’est quelque peu frustrant de se faire rejoindre sur pénalty, le nul paraît logique. Point encourageant, on trouve une certaine constance et de la stabilité dans notre jeu. Il ne reste plus qu’à ce que les résultats suivent. » Quelques nouvelles des blessés de longue date. Tout d’abord, les retours attendus de Tellen qui a repris l’entraînement et de Benji, qui jouera les vengeurs masqués certainement à partir du 2e tour. Mentionnons encore Donovan, opéré du ménisque, qui récupère comme un bon jeune ; Sergio, out pour la saison après une opération des ligaments ; et Denis Hrnjic, qui s’est à nouveau sorti l’épaule à l’entraînement. La case opération semble de plus en plus inévitable. Bon rétablissement ou bon retour au jeu à chacun.

La 2 prend l’eau

Peu à l’aise dans ses souliers, la seconde garniture du TT a affronté ses voisins invaincus des Franches. En manque cruel d’inspiration, les protégés de Ducommun ont été dépassés et concèdent un logique 3-0 sur la pelouse détrempée des Breuleux. Le score aurait pu être plus salé encore si les deux Tramelots évoluant sous les couleurs taignones n’avaient fait preuve de tant de courtoisie. Tellen s’évertuant à trouver un adversaire sur chacune de ses frappes, et Boulou galvaudant plusieurs occasions en début de rencontre, dont une reprise acrobatique envoyée dans les étoiles et un duel perdu face au portier Bastien Bögli. Au bord du terrain, on entendra d’ailleurs à propos d’un Boulou tout fraîchement marié : « Il n’aurait peut-être pas dû reprendre de la tourte… » La tâche s’annonce plus que délicate pour la 2 qui ne compte que quatre maigres unités après sept matchs…

Cruel coup d’arrêt

La 3 était en déplacement à Corgémont pour une opposition importante de haut de tableau. Sur un terrain extrêmement gras et bosselé, les conditions ne permettaient pas de pratiquer un jeu léché. C’est donc une partie engagée qui s’est jouée à l’énergie et au mental. À noter une latte de Yacine Bourbia et deux parades décisives du portier Yann Lerch, mais toujours aucune réussite jusqu’à la 88e. Tout s’est décidé dans un final haletant, la tension s’emparant peu à peu des débats. Un pénalty plutôt généreux, acquis et transformé par Loïc Griselli, suivi quelques instants après d’un autre pénalty aux allures de compensation. Alors que tout le monde s’acheminait vers une équité somme toute logique, l’arbitre fit durer le plaisir et donna un second pénalty à la Suze 07 pour une faute plus qu’évitable. Coup d’arrêt frustrant et immérité pour le TT3 qui garde toutefois la tête des opérations (en attente de certaines rencontres en retard).

Satisfaits et fiers des leurs, les mentors de l’équipe (alias les 3 de la 3) relèvent l’engagement, la motivation et la performance collective des troupes.

Notons encore la victoire des juniors A, qui ont infligé un premier revers à Weissenstein Bern, 2 à 0. Buts de Damian Kelvin et Celien Capelli. Et celle des juniors B face à Bützberg / Aarwangen, sur le score de 6 à 1.

La GaZette 22.09.2019

De côté

Non mais allô quoi, t’es footballeuse et t’as pas d’équipe……

Alors que même « le p’tit train rouge qui bouge » n’arrive pas au milieu du village de Montfaucon, commune de 591 habitants des Franches, comment se fait-il qu’ils aient une équipe active de filles et nous pas ?

Cette semaine, exceptionnellement vous ne lirez pas de grands résumés de la 1ère, la 2, la 3, les juniors A et B ou les seniors. Ces galants messieurs ont cédé leur place hebdomadaire à nos deux footballeuses et je suis certaine qu’ils ne m’en tiendront pas rigueur.

Le nombre de joueuses fluctue chaque année, actuellement Emma Devoille évolue en Junior C et Solange Perret dans la catégorie des juniors C. Toutes les joueuses formées au TT savent courir balle aux pieds, jongler, dribbler, mettre des buts et connaissent même la règle du hors-jeu. Elles n’ont pas eu besoin d’un gars qui le leur explique, plan et bonhomme « playmobil » à l’appui, elles ont pigé toutes seules ! Elles sont dotées d’une qualité non négligeable qui est la beauté du jeu, elles sont courageuses et n’ont pas dans leur ADN, cette science du « je me laisse tomber en hurlant, je fais des roulés-boulés interminables, je suis certainement à l’article de la mort pour 30 secondes plus tard être capable d’un sprint à la Usain Bolt », bref elles ont vu faire Neymar à la télé avec agacement et soyez certaines et certains que jamais vous ne verrez ce genre de simulation lors de rencontres féminines ! En cas de blessure, elles sautent sur un pied et se traînent telles des guerrières hors du terrain. Il suffit de regarder le spectacle offert par les joueuses lors de la dernière Coupe du Monde, toujours sur leurs deux pattes, presque pas d’interruption de jeu, sexe faible dites-vous ? les grincheux diront que le jeu est beaucoup plus lent, à quoi je répondrai que depuis le canapé c’est toujours plus facile et que nous ne demandons qu’à les voir à l’œuvre…d’avance nous nous réjouissons !

Zoom sur nos 2 footeuses

Emma est âgée de 14 ans et pratique le foot depuis 18 mois, cette année elle a été très bien accueillie par son équipe. A force de venir voir les matchs de son frère Florian, elle a attrapé le virus et décidé de pratiquer le foot. Elle occupe un poste en défense, côté gauche et est droitière. Sa spécialité ? les touches. Elle pourra jouer au foot jusqu’en junior B, ensuite elle aimerait intégrer une équipe active féminine.
Solange quant à elle est âgée de 12 ans, elle a décidé de commencer le foot, il y a un peu moins d’un an. C’est en tapant régulièrement dans le ballon avec un de ses amis, que l’idée lui est venue de chausser des crampons. Ses coéquipiers sont très sympas avec elle, c’est avec plaisir qu’elle se rend à ses deux entraînements hebdomadaires. Sa force ? la défense, ça tombe bien, puisque c’est là qu’elle évolue !

A relever de l’avis des deux demoiselles que nos p’tits gars du TT sont de vrais gentlemen ! Bravo et merci à eux !

La première en déplacement en Prévôté

Amère défaite pour les gars de la première qui après une injustice incroyable à la 93ème ont perdu la rencontre 1-0 alors qu’ils ont été meilleurs sur tout le match. Pas grand-chose de plus à rajouter, si ce n’est qu’il faut continuer d’y croire. L’équipe est douée, il suffit juste d’un coup de pouce et de chance. Les bigots, brûlez des cierges, faites des incantations, des prières et tutti quanti, les superstitieux reprenez les mêmes habitudes que lors des victoires passées (même si pour ça vous devez remettre votre slip puant et tout pourri), nous comptons également sur les adeptes de sorcellerie, ce serait le moment de nous trouver un truc et rapidos, pour tous les autres continuez à venir les soutenir lors des matchs, ils ont besoin de vous.

La GazeTTe du week-end du 07.09.2019

Enfin !

Première victoire pour la 1

La journée du samedi 7 septembre aura mis un peu de baume au cœur des fans du TT. Si le jeu n’atteint pas encore les nues de ce que peut proposer la 2e ligue inter, les détails qui jusque-là semblaient s’acharner à mettre des bâtons dans les roues ou plutôt des mottes de gazon dans les crampons, ont enfin tournés en faveur des protégés de Steve Langel.

Notre explication, sans doute totalement erronée, à cette partie assez morne : le Chant du Gros. Forcément, après s’être déhanché sur les airs manouches de Kendji Girac ou sur les vieux tubes repris par The Dire Straits Experience, les longues courses d’appel se font bien plus ressentir dans les guiboles. Passons. Face au néo-promu du FC Spiez, modeste contradicteur, la 1 a tremblé jusqu’au libérateur coup de sifflet final. Ce sont d’ailleurs les Oberlandais qui ont ouvert la marque à la 14e minute sur leur première occasion. La jeune avant-garde, en l’absence notamment des frangins Habegger en vadrouille pour l’enterrement de vie de garçon de Gaëtan (félicitations), a su réagir par l’intermédiaire de Jonathan Cordova, à la 40e. Puis passer l’épaule grâce à Maxime Eschmann à la 66e. Mais les deux véritables héros de cette rencontre sont Loïc Dubois et Yannick Langel, qui en fin de match ont littéralement offert leur corps pour empêcher sur leur ligne de but une égalisation des visiteurs.

Un bon point

Dans la foulée, les joueurs de la 2 affrontaient ce qu’on pourrait appeler leur bête noire : Bévilard-Malleray. Les spectateurs présents ont certainement imaginé que jamais le sort ne pourrait être conjuré. En effet, les Valbirsiens menaient les débats de deux longueurs à un quart d’heure du terme. C’est l’instant choisi par Ilario Roberto pour assener une reprise de volée digne des manuels. En roublard finisseur, Danael Kipfer offrait même l’égalisation à la 81e minute. Même si la barre reste toute proche, quatre équipes talonnent les hommes de Patrick Ducommun d’une petite unité, c’est un point qui fait du bien au moral.

Après les trois matchs initiaux et de bons résultats, la 3 se retrouvait en tête de son groupe de 4e ligue, avant d’accueillir le FC Courtelary, qui comptait le même nombre de points, jeudi 5 septembre. Une sorte de match au sommet, même s’il est un peu tôt pour tirer des plans sur la comète. Malgré une entame de match difficile, Alexandre Geiser, nouvel entraîneur-«joueur» de la 3 se mettra en évidence en ouvrant la marque en première mi-temps.

Très disputée, la rencontre a débouché sur des occasions de part et d’autre, sans qu’aucune formation ne prenne véritablement l’ascendant. En fin de match, une incompréhension entre le goal et un défenseur : Yann Lerch et Raphaël Nicolet pour ne pas les citer, a permis aux visiteurs d’égaliser. Score nul de 1 partout, et un bon point à se partager pour les deux équipes.

Pour compléter ces bons résultats, notons que les Juniors A se sont imposés 4-3 face à Groupement juniors Vallée. Buts : Girardi (2x), Teissier et Capelli.

La GazeTTe

La GazeTTe du week-end du 31.08.2019

Panne de réalisme pour la 1

Les saisons se suivent et se ressemblent

Comme lors de la précédente campagne, le sort semble décidemment s’acharner en ce début de saison sur une équipe fanion pleine de bonnes volontés. À Dornach, la chaleur n’a pas aidé la juvénile formation du duo Langel-Ducommun à développer tout son potentiel. Étouffée par la pression exercée par les hôtes, elle capitulera à la 38e.

Les débats ont été plus équilibrés après le thé, sans que les visiteurs ne puissent pour autant se montrer réellement dangereux. « On est à la fois tout proche d’une victoire et en même temps si loin », regrettait Benji Mercier. Touché à la pommette, ce dernier a rejoint l’hôpital de Bâle après la rencontre. Avec ses cinq plaques visées dans le visage, il verra certainement tout le premier tour depuis les gradins. « On manque de créativité pour obtenir de véritables occasions. Mais l’ambiance reste bonne dans les vestiaires et il va bien falloir que le vent tourne une fois en notre faveur. » Si la météo des vents pouvait prévoir quelques bonnes rafales samedi à l’Allianz Suisse Stadium, on serait preneur !

Une réaction attendue

Appelée à rebondir à la suite de deux défaites, la 2 a fait preuve de calme et de solidarité pour vaincre son contradicteur du FC Court. Après l’ouverture du score de Kévin Jubin, venue récompenser son abnégation et son travail de l’ombre depuis la reprise du championnat, le TT a été réduit à dix pour une naïve faute de dernier recours de Luca Di Meo juste avant la pause. En infériorité, les protégés de Patrick Ducommun ont tenu bon en serrant les lignes et en faisant les efforts inhérents à une telle situation du jeu. Sous l’impulsion d’un Faruk Salihu intransigeant défensivement, les visiteurs ont même doublé la mise par l’intermédiaire du superbe Clément Geiser.

À relever : la montée en puissance du jeune Lilian Zbinden, un Ilario Roberto décisif (impliqué sur les deux réussites) ou encore le travail de remise/conservation du ballon de Duart Baftijari. Prochaine étape : derby face à Bévilard-Malleray afin de briser un tabou.

La trois cartonne

Avec une victoire 4-2 face au FC La Courtine, descendu d’un échelon la saison dernière, la 3 caracole en tête de tableau. Une belle surprise pour cette rentrée. C’est surtout grâce à une première mi-temps de feu que le TT a pu engranger la totalité de l’enjeu. À peine cinq après le coup d’envoi, que le renfort Erjol Skenderi ouvrait le score, rapidement suivi par Alexander Geiser, qui troquait son rôle d’entraîneur pour celui de buteur. Relevons encore les deux frappes magistrales prises depuis 25 mètres de David Evalet et du vétéran Juan Carlos Troncoso, qui ont permis aux Sang&Or de gérer sereinement la fin de rencontre.

En conclusion, il nous reste à remercier Franscesco Martello et Stephano Griselli pour les nombreuses années passées au service du club. Et à souhaiter un prompt rétablissement à Benji.

La GazeTTe