L’oreille du stadium semaine 35

La mine des mauvais jours

Ce ne fut décidément pas pour du football de grand cru que les fidèles de la maison ont sacrifié leur après-midi bronzage samedi dernier. Empruntées et trop émotives, première et seconde garniture ont fait pâle figure à l’instant même où une réaction d’orgueil était réclamée. Next.

Volontaire mais terriblement immature, l’écurie fanion a mordu la poussière lors d’un échange de petite cuvée. Le néo-promu Bubendorf – fort d’un début d’exercice infaillible sur le plan comptable – s’est montré plutôt inoffensif au coup d’envoi avant de frapper là où ça fait mal et d’envenimer les débats par la suite. Mis à part une tentative lointaine s’écrasant sur la barre, les velléités offensives des locaux ont régulièrement été tuées dans l’œuf par une agressivité adverse parfois excessive. Réalistes, les Rhénans ont profité d’un rare instant d’inspiration pour tromper la vigilance de l’arrière-garde des Sang et Or. Funeste, le contenu du second acte se résumera à très peu de choses, si ce n’est un déroulement haché par les irrégularités et sous les yeux d’un directeur de jeu légèrement dépassé et laxiste. Afin de rebondir pour ne pas broyer du noir plus longtemps, les protégés du binôme Langel-Ducommun se rendront chez l’ennemi Dornach, éternel prétendant aux places d’honneur et qui a enregistré deux succès et un coup d’arrêt depuis la reprise. Une excursion qui s’effectuera sans un autre Ducommun, le cadet Donovan. Touché au ménisque d’un genou durant la préparation, cet artiste en devenir rejoindra l’escouade des talents estropiés cabossés par la fatalité.

Faux départ

L’équipe réserve, quant à elle, se mesurait à un effectif de Val Terbi battu voici deux semaines en Coupe. Si une remontada y avait été servie à cette occasion, l’issue finale prit cette fois-ci une tournure bien plus dramatique. En manque de repères, elle a livré une partition insipide et sans grand relief. Si les Jurassiens n’ont pas réellement enthousiasmé par leurs principes de jeu et autres circuits de passes, ils ont su mixer envie, détermination et réalisme pour mettre à mal un combattant mal dans sa peau et corrigé 0-5. Clairvoyante, la paire Krebs-Ducommun se devra – le plus vite sera le mieux – de trouver les bons mots afin de remobiliser une troupe en quête de confiance mais qualitativement plus que valable. Face à Court ce samedi, la machine ne demande qu’à être relancée.

Sans rien demander à personne, la « 3 » poursuit son petit bonhomme de chemin. Après avoir partagé l’enjeu face à La Neuveville-Lamboing en lever de rideau, elle se déplaçait à Moutier non pas pour parader du côté de la Braderie prévôtoise mais bien pour aller cueillir trois unités qui les place en haut de l’affiche. Tandis que le récent retraité Bernasconi se payait le scalp de détourner un penalty, Baftijari et Perreten se sont chargés eux de faire durer le plaisir en punissant leur contradicteur du jour en l’espace de trois minutes (1-2). Pendant que les juniors A hissaient drapeau blanc au détriment de Schüpfen, les juniors C prenaient les commandes des opérations de leur groupe. Bonne lecture et salutations à la maison. (L’Oreille du Stadium)

Résumé du match du week-end du 24-25 août

Tout avait pourtant bien commencé en ce vendredi avec nos vétés qui s’en allaient battre St-i dans leur fief 4-2 avec 2 buts de Châtelain Junior en 2e mi-temps.

Puis samedi noir à Tavannes avec la courte défaite 1-0 de notre 1ère face à Bubendorf, suivie d’une déculottée 5-0 de notre 2 face à Val Terbi.

Seule la 3 a quelque peu sauvé les meubles en dominant Moutier 2-1 en Prévôté.

La gazette du week-end

La fête des Saisons, du soleil, des buts parfois et des nanas souvent…

En ce week-end de fête des Saisons, un très nombreux public féminin s’est déplacé pour les rencontres de foot. Les vétés, arrêtez de bomber le torse et de rentrer le bide, ça ne concerne pas votre catégorie de jeu, je parle bien entendu, des juniors A et B. Faut dire que nos jeunes y mettent du leur en assurant le spectacle. Généralement, ils poussent une bonne gueulée virile avant le match, n’hésitent pas à retirer si besoin leurs maillots après les rencontres, afin de montrer ce qu’ils pensent être des tablettes de chocolat. Font de petits coucous et de larges sourires en direction des tribunes, de vrais gentlemen, des gendres idéaux…alors qu’en automne, quand il vente et pleut, les seules spectatrices présentes dans les gradins sont leurs mamans, inutile de dire que les pauvres n’ont jamais droit au moindre petit salut.

Junior A, objectif maintien en COCA

La Mannschaft de Reto & Cie retrouvait Grünstern à Tramelan dimanche à 15 heures. Le nombreux public a vu un très bon match de reprise face à une excellente équipe au jeu physique. Les coachs ont pu profiter de la présence de 3 joueurs de la première équipe. Les TT avaient la victoire aux bouts des crampons, puisqu’ils menaient 2-1 jusqu’à la 90ème minutes, avant qu’un pénalty ne soit sifflé contre eux, permettant aux visiteurs d’égaliser. A relever l’arbitrage plus que moyen lors de cette partie.

La 1ère  en déplacement à Konolfingen

Match identique à chaque rencontre contre les grands joueurs de Konolfingen qui mettent un point d’honneur à faire de longs ballons, rendant chacune des rencontres assez fermées. Fort heureusement, les gars du TT ont eu quelques occasions en première mi-temps par l ’entremise de Gaétan Habegger ce qui ne fut pas le cas de Konolfingen.

En 2ème mi-temps, le meilleur joueur de Konolfingen, revenu de blessure fit son entrée et donna du fil à retordre aux gars du duo Langel-Ducommun. Un but annulé et deux lattes pour les locaux durant cette deuxième partie de match.

En conclusion, ce match est rassurant, avec plusieurs nouveaux joueurs ainsi que des titulaires revenus de blessure dans une rencontre qui aurait pu être un piège. Le jeune Strahm des juniors A, a fait un match du tonnerre, le gardien Florian Devoille s’est illustré en effectuant un match de très bonne facture avec d’excellentes relances. Un point qui est le bienvenu, pour ce groupe ambitieux qui souhaite terminer la saison sur le podium.

Quelques spectateurs avaient fait le déplacement, certains plus intéressés par la piscine d’à côté que par ce qui se passait sur le terrain. A relever la présence d’Aurore, venue soutenir son futur mari Gaétan Habegger, d’ailleurs si vous les croisez ces prochains temps, n’oubliez pas de les féliciter, ils se passent la bague aux doigts le 21 septembre.

La s’conde et la 3

Comme par hasard, relâche… 

Un char du tonnerre avec le Roi Lion à l’honneur

Une nouvelle fois le char imaginé par les créateurs du TT a tenu toutes ses promesses ! Bravo, vous êtes exceptionnels !

Bruits de couloirs

Afin d’éviter que les supporters ne s’ennuient durant la saison morte, Loïc notre cher président, a trouvé la parade, il souhaite organiser un tournoi de boccia. L’idée lui est venue lors de la fête des Saisons, n’hésitez pas à le contacter pour vous y inscrire…

Coup de gueule de la semaine….

Mais bordel, c’est pas bientôt fini de mettre vos chaussettes en boule dans le linge sale. Même la dernière machine à laver hyper performante de chez Bühler Electroménager, n’est pas capable de les nettoyer quand elles sont remplies de terre et d’herbe et que vous les laissez dans cet état-là. Cette remarque est également valable pour les chaussettes dégueulasses toutes mouillées qui traînent au fond de votre sac……elles ne sont pas auto nettoyantes…. C’est dingue comme info, hein ? Maintenant que tout le monde est au courant, APPLICATION !

Un bon point les blondins

Dans le cadre bucolique de Konolfingen, notre 1ère a ramené un bon point. En effet et malgré quelques belles occases, elle a été malmenée en seconde période par les athlètes locaux, mais a su faire le dos rond accompagnée de réussite. Match moyen mais fair-play malgré l’enjeu de  2 équipes qui avaient perdu leur 1er match. Donc au final, on ne va pas faire la fine bouche, car comme le mentionnait L’Oreille, l’histoire confirme qu’il est très rare de ramener du point de cette belle région d’Emmental.

Quant à nos A qui jouaient contre Grünstern ce dimanche de Fête des Saisons sous une cagnasse estivale, ce ne fut pas simple, mais ils auraient mérités de l’emporter. Cependant, alors qu’ils étaient proches de plier le match, ils ont concédé l’égalisation à la dernière minute du match pour un score final de 2 partout. Les buts ont été marqués par Girardi et Strahm à la suite d’un joli une-deux.

L’oreille du stadium semaine 33

Plaisants mais peu concrets

Moins lucratif que la Premier League anglaise qui a repris ses droits voici sept jours, le championnat de 2ème ligue interrégionale n’en reste pas moins une attrayante zone fertile au sein de laquelle rudesse athlétique et prouesses techniques vont volontiers de pair. Gourmands, l’on s’est permis de goûter un peu à tout. Témoignage.

08h15, un réveil en sursaut et en sueur. Accueillis par une météo capricieuse et un ventilateur en pré-retraite comme unique camarade de chambre, nous sommes prêts à attaquer cette journée avec notre immuable aspiration secrète de vouloir changer le monde. Dans cette attente infinie, le ballon rond soigne nos plaies et combat notre ennui. Sur les coups de 13h30, du côté de West Ham, le professeur Guardiola et ses garçons terribles de City avaient pris la peine de redonner un sens à nos existences en offrant aux observateurs un apéritif copieux et de grande qualité. A un millier de kilomètres de là, le plus pragmatique Steve Langel décortiquait les ultimes détails avant l’entrée en lice de ses disciples. Désireux d’en découdre face à un effectif réserve de Köniz bien en jambe, les locaux allaient se faire surprendre en plein temps fort. Avant l’entracte, le régulateur Wayan Ducommun rétablissait néanmoins la parité d’une inspiration lointaine et bien sentie. Un caramel sous la latte avant le thé pour sucrer un peu plus cette opposition qui prendra une tournure déjantée à l’approche du dernier quart d’heure. Deux penaltys de chaque côté et un tir adverse dévié. Tout cela en l’espace de trois minutes et qui hélas décideront du sort de cette partie (2-3). Pêchant dans le dernier geste, les Sang et Or auront l’opportunité de rectifier le tir ce samedi lors de leur expédition à Konolfingen. Un cadre bucolique qui n’a jamais vraiment réussi à l’équipe fanion, elle qui n’est jamais parvenue à s’extirper du piège local en quatre confrontations (1 nul pour 3 défaites).

Des entames encourageantes

Le contradicteur Haute-Ajoie en pénurie d’éléments viables, la seconde garniture a dû patienter trois jours supplémentaires avant de retrouver les joies de la compétition. En Coupe jurassienne ce mardi et devant ses fidèles, elle s’est brillamment imposée 3-2 après avoir pourtant été menée 2-0. Dane Imbriano, Suleiman Bigirimana et Clément Geiser à chrono écoulé ont endossé le costume d’héros du soir. Quant à la « 3 », cette dernière carbure à plein régime en ce début d’exercice. A Courfaivre samedi (0-3) puis à Undervelier face à Haute-Sorne cette semaine (0-4), elle a joint maîtrise et détermination offensive. A relever l’intégration dans le contingent du revenant Erjol Skenderi, grande promesse du football continental et ancien joueur de la première et seconde équipe. L’énième challenge d’un long vécu marqué dernièrement par des faiblesses musculaires. Les choses sérieuses démarrent également pour la relève. En ce festif week-end de Fête des Saisons, les juniors A, B, C1, C2 et Db auront à cœur de négocier ce premier contour du championnat de manière sereine et conquérante. (L’Oreille du Stadium)